Chapitre 5 : En quoi se différentient-elles ?

La liste des nouvelles cryptomonnaies semble gagner en longueur jour après jour. Elles sont maintenant plus de 1500 et personne ne sait quand leur progression se terminera.

Toutes les cryptomonnaies ne sont pas égales. En vérité, beaucoup ne sont guère plus que l’œuvre de brillants étudiants qui cherchent à participer à cette aventure uniquement pour le plaisir.

Une cryptomonnaie correcte doit regrouper plusieurs facteurs importants :

  • Une solide équipe de développeurs dont l’objectif consiste à faire de leur monnaie la meilleure sur le marché.
  • Une véritable raison d’être. Toutes les cryptomonnaies doivent s’appuyer sur un objectif entièrement documenté et exploitable.

À titre d’exemple, le Bitcoin a été créé pour être une monnaie numérique venant supprimer le besoin d’une tierce partie de confiance et capable d’effectuer des transactions peer-to-peer en ligne. Il repose sur la cryptographie, la blockchain ainsi qu’une plateforme de trading décentralisée. Tel était son objectif. Par conséquent, toute autre cryptomonnaie introduite dans le même but doit dépasser d’une manière ou d’une autre les performances, la sécurité, la vitesse, la fiabilité, etc. du Bitcoin. C’est exactement ce que certaines d’entre elles font : le Litecoin en est un bon exemple. Cependant, la liste ne s’arrête pas là.

Ripple XRP : Cette cryptomonnaie a une raison d’être totalement différente. La plateforme créée par Ripple pour le transfert d’argent a été spécialement conçue pour être utilisée par les banques et les institutions financières afin d’augmenter la vitesse, améliorer l’efficacité et réduire les coûts. Elle a maintenant été adoptée par de nombreuses banques dans le monde entier et elle est également utilisée par American Express, le géant des cartes de crédit. C’est cependant la monnaie la plus décrié par la communauté des cryptomonnaie car elle est l’antithèse de ce que devrait être une monnaie décentralisée.  Contrairement au Bitcoin, toutes les pièces de Ripple ont été pré-minées par l’entreprise avant d’être lancée sur le marché. Ripple conserve 55 milliards de pièces XRP (soit 95% des pièces).

Ethereum (ETH) : Surnommé « Ether », il a bénéficié d’une augmentation rapide de sa valeur. Il s’agit actuellement de l’une des cryptomonnaies les plus fortes sur le marché. La valeur de l’Ethereum continue d’augmenter, tandis que les autres cryptomonnaies connaissent des niveaux d’insécurité beaucoup plus élevés. Comme le Bitcoin, l’Ethereum se base sur la technologie blockchain.

Il a été lancé en 2015 par un programmeur et chercheur en cryptomonnaies né en Russie : Vatalik Buterin. Il utilise une plateforme logicielle décentralisée qui facilite la création et la gestion de « contrats intelligents » (smart contracts) pouvant être établis, mis à jour et exécutés sans nécessiter de temps d’arrêt ou de contrôle de la part de tiers. Ce n’est pas seulement une plateforme, mais un langage de programmation complet connu sous le nom de « Turing Complete ». Il est exécuté sur une blockchain qui permet aux développeurs de construire, publier et distribuer des applications. À mesure que les développeurs créent différentes applications capables d’évoluer sur la plateforme Ethereum, ils utilisent l’Ethereum comme monnaie d’échange. Cette cryptomonnaie possède donc d’une manière générale deux objectifs distincts : premièrement, il s’agit d’une monnaie numérique échangée et deuxièmement, elle est utilisée pour exécuter des applications au sein de la plateforme Ethereum, dont l’objectif est de servir de support pour coder, décentraliser, sécuriser et échanger quasiment n’importe quel élément.

Vous êtes surement en train de vous demander ce qu’Ethereum et ses contrats intelligents peuvent réaliser. Concrètement, les contrats intelligents peuvent résoudre, simplifier ou accélerer des problèmes de la vie courante :

Imaginez un agriculteur qui souscrit un contrat d’assurance qui stipule qu’en cas de non précipitation pendant 30 jours sur ses champs, une indemnisation est prévue. Le contrat intelligent permet d’automatiser entièrement ce processus est de débloquer le paiement de l’indemnisation en quelques minutes. Je vous laisse imaginer ce processus avec votre assureur classique.

Autre exemple, l’achat d’une voiture entre particuliers : il faut avoir une certaine confiance entre les deux parties : est-ce que le paiement sera valide, est-ce que la voiture n’a pas de vice caché ? Un contrat intelligent permet de securiser le montant de la transaction de l’acheteur, pour ensuite le débloquer en une ou plusieurs fois pour éviter les arnaques après réception.

Les utilisations sont sans limite : la gestion et la tenue des transacations immobilière (les notaires ont du souci à se faire), l’assurance, la vente, la tracabilité des aliments, les ventes aux enchères… L’avenir nous reserve de grandes innovations dans ces domaines !

Voici quelques exemple de crytomonnaie ou d’entreprises devéloppant un produit basé sur la blockchain :

Litecoin (LTC) : Le Litecoin a été créé pour constituer une pièce de plus petite valeur plus facilement échangeable. Il utilise la technologie blockchain comme son grand frère, le Bitcoin, mais ses temps de négociation sont plus rapides (2,5 minutes contre 10 minutes). Il a été mis sur le marché le 13 octobre 2011 par Charlie Lee, un ancien employé de Google. Il disposera au totla de 4 fois plus de pièces, 84 millions de pièces contre 21 millions pour le Bitcoin.

Monero (XMR) : Monero est l’une des seules cryptomonnaies à vraiment être anonyme. Contrairement aux idées recu et aux journalistes peu rigoureux dans l’écriture de leurs articles, le Bitcoin n’a rien d’anonyme. En effet, si vous avez lu avec assiduité les chapitres précédents, vous vous souviendrez que toutes les transactions de la blockchain sont publiques et peuvent ainsi être lue par n’importe qui.

Bien entendu, la blockchain n’utilise pas votre identité mais une « des adresses disponibles de votre porte-monnaie ». Cependant, il peut être possible de savoir qui détient cette adresse en fonction des transactions émises ou reçues (en recoupant des informations qui peuvent être disponibles via des exchanges ou des commercants).

Pour en revenir au sujet, Monero ne dispose pas de blockchain publique, il est impossible de tracer des transactions entre les utilisateurs. C’est pour cela que Monero est de plus en plus utilisé sur le « dark web ». Le dark web est un Internet caché ou tout ce qui est mal ou interdit est disponible : blanchiement d’argent, drogues, armes, pédophilie…

IOTA (MIOTA) : IOTA a pour ambition d’être la blockchain des objets connectés (voitures, produits ménagers). Il ne repose pas du tout sur le même principe de blockchain que le Bitcoin ou le Litecoin. Il n’y pas réellement de bloc d’ailleurs. Ce mode de fonctionnement est appellé « Tangle » est peut se résumer ainsi : une transaction unique fait référence à deux transactions passées.

Au lieu qu’un petit sous-ensemble du réseau soit responsable du consensus général (minage / preuve d’enjeu), l’ensemble du réseau de participants actifs (c’est-à-dire les appareils réalisant des transactions) est directement impliqué dans l’approbation des transactions.

Le monde de l’automobile est particulièrement interressé par ce mode de fonctionnement pour leurs objets connectés. Volkswagen travaille actuellement en étroite collaboration avec IOTA afin de sortir une application concrete en 2019.

GOLEM (GNT) : Golem est un protocole qui permet d’utiliser la puissance de calcul de l’ensemble du réseau pour effectuer des rendus 3D. Ce qui peut prendre plusieurs heures de calcul par votre machine pour réaliser le modèle 3D d’un objet peut ainsi être réalisé en quelques minutes.

DOMRAIDER (DRT) : Domraider est une société française qui a réalisé la première ICO en France en Septembre 2017 en ayant levé 30 millions d’euros en quelques semaines. L’ambition de Domraider est de créer le premier réseau d’enchère décentralisé utilisant la blockchain. L’utilisation de la blockchain pour les enchères à beaucoup de sens : transparence, sécurité, fiabilité. Les « auction house » historiques comme Christie’s ou Sotheby’s montrent des signes d’interet grandissant pour la technologie blockchain.

TELCOIN (TEL) : Telcoin à pour ambition de bancariser les non bancarisés en s’appuyant sur le réseau GSM. Le taux de pénétration du mobile étant très fort, même dans les pays en voie de developpement, l’idée est donc de s’allier aux opérateurs téléphoniques pour effectuer des transferts d’argent via SMS ou MMS. L’opérateur téléphonique servirait de compte en banque à ceux qui ne peuvent pas en avoir.

Il existe, en mai 2018, plus de 1 600 monnaies et cela prendrait énormement de temps de tous les décrire. De très nombreux projets sont légitimes et auront un impact significatif sur notre vie quotidienne dans les prochaines années, d’autres sont des arnaques ou des projets sans réelle fondement, il est nécessaire de bien se renseigner avant d’investir.

Afin de découvrir quelles sont les cryptomonnaies qui ont le plus de valeur, il vous faut entreprendre un véritable travail de détective.

  1. Découvrez quel est le but de la cryptomonnaie concernée en allant sur le site web de la monnaie et en lisant toutes les informations à son sujet. Pendant ce temps, assurez-vous que son site est professionnel, facile à naviguer, logique et qu’il fournit une bonne quantité d’informations détaillées.
  2. Si possible, lisez le livre blanc. Il se peut qu’il y ait beaucoup d’informations techniques que vous ne comprenez pas, mais vous en tirerez de précieuses informations, ce qui pourra vous offrir un bon aperçu de la devise et de sa potentiel valeur à long terme.
  3. Consultez les parcours de l’équipe de développement et de management. Ont-ils les compétences nécessaires pour réussir dans leurs objectifs ? Leurs expériences et connexions profesionnelles antérieurs peuvent-elles leur procurer un avantage concurrentiel dans le developpement commercial et la signature de partenariat ?
  4. Vérifiez les discussions sur Internet et voyez ce qui se dit à propos de la devise, bon comme mauvais.
  5. Découvrez sur quels exchanges la devise est disponible, son prix ainsi que sa capitalisation

C’est tout simplement du bon sens ! De la même manière que vous n’investisseriez pas dans une société dont nous ne connaissez ni les équipes, ni les produits, vous devez obligatoirement vous interresser au projet avant de vous lancer.

Il est important de ne pas confondre prix d’une pièce et capitalisation : une pièce de 0,001 $ peut paraître très abordable mais si 500 milliards de pièces sont en circulation, cela réprésente déjà une capitalisation de 500 millions de dollars. Une pièce valant 10 dollars avec 500 000 pièces en circulation aura normalement un potentiel de hausse beaucoup plus important.

Ne soyez pas effrayez si une monnaie dispose d’un très grand nombre de pièces, c’est peut-être lié à son concept ou son fonctionnement. Pour y voir claire, je le redis, faites vos recherches pour identifier si tous ses facteurs sont en corrélation avec le projet derrière.